La couture en quelques chiffres

Couturière qui prend les mesures

Un marché discret mais présent

Quand la mode génère plus de 800 000 emplois dans le pays pour 150 milliards d’euros de chiffre d’affaire direct, le secteur pèse lourd dans l’économie Française. Et malgré la concurrence internationale accrue, la mode reste une institution culturelle “Made In France”.

Entre techniques artisanales et innovations

Qualifiée de secteur porteur par le ministre de l’économie, le milieu de la mode est en perpétuelle effervescence. Même si les pratiques de consommation ont évolué (baisse constante des habitudes d’achat), le monde de la mode s’adapte, et les technologies avec. On parle maintenant de “Fashion Tech”, ou l’impression 3D ou 4D, la réalité virtuelle et encore l’intelligence artificielle côtoie le processus de conception.

L’industrie du textile

Plus de 2 000 entreprises font partie du fleuron Français de l’industrie textile, ce qui génère plus de 60 000 emplois.

Seconde au classement des plus grands exportateurs du secteur du commerce de l’habillement et du textile avec un chiffre de 31 milliards d’euros, l’Union Européenne est encore loin d’arriver à la cheville de la Chine qui affiche un total de 158 milliards d’euros.

Malgré l’absence de maison haute couture ou d’entreprise textile dans la région Occitanie, le secteur est fortement représenté par une multitude d’ateliers de retouches et créations : la demande est là !

 

Les ateliers indépendants, une valeur sûre

Il faut dire que la démocratisation du prêt à porter aura eu raison du sur-mesure. Nous pouvons cependant apprécier depuis ces dernières années un regain pour le “Do It Yourself” (traduire “Faites-le vous-même”). En effet, la crise économique actuelle, les nouvelles habitudes de consommation ainsi qu’une grogne contre les nouveaux standards de tailles dans la mode auront le mérite de remettre l’utilisation de la machine à coudre au goût du jour dans les foyers.

Actuellement, peu de chiffres sont disponibles sur l’évolution de la retouche et de la création sur-mesure.

Autrefois au programme des écoles dans des “cours obligatoires de couture pour filles”, les savoir-faire sont encore aujourd’hui transmis par les grands-mères dont les enfants et petits-enfants en font la demande. Nous pouvons également apprécier une évolution positive des demandes de formation dans les métiers de la mode, et notamment un accroissement des installations en ateliers de création et retouches couture.

Car allier passion pour la couture et activité professionnelle peut être un duo gagnant, sachant qu’un/une couturier/ière peut se dégager un salaire d’environ 15 à 200 euros par pièce confectionnée.

Sources : culture.gouv.fr, textile.fr, lexpress.fr. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *